La seconde édition du festival « Parcours d’art urbain – Street art » vient de vivre une nouvelle étape avec l’apparition de « La ramasseuse d’épaves », œuvre de Francis Tattegrain, reproduite par l’artiste argentin Alaniz rue Thiers.

Après le brésilien Kobra et son magnifique hommage à Claude Monet avec « la femme à l’ombrelle » rue Dutertre, c’est cette fois une œuvre du peintre Francis Tattegrain qui vient embellir les murs du centre-ville. « La ramasseuse d’épaves » dont le tableau original est exposé au Musée de Boulogne-sur-Mer a pris place rue Thiers, face à la fresque hommage au Général San Martin réalisée par Antonio Segui. Joli clin d’œil, c’est un autre artiste argentin, Alaniz, qui a laissé parler son talent pour reproduire ce portrait en pied d'une jeune femme aux vêtements en lambeaux, portant sur son épaule les restes d'une embarcation chavirée.

« C’est un message fort et une œuvre vraiment touchante » explique Alaniz. « Cette femme lutte pour améliorer sa condition et les problèmes qui pouvaient exister à la Belle Epoque. En extrapolant, dans un monde où l’écologie et le respect de la nature doivent prendre une place de plus en plus importante, elle fait quelque part déjà du recyclage en récupérant du bois pour le réutiliser. C’est un tableau très émouvant ».

Peintre naturaliste, Francis Tattegrain fait partie des représentants de l’école de la Côte d’Opale composée de Français, Britanniques, Américains, Norvégiens et Allemands entre 1885 et 1920. Son tableau s’inscrit dans le contexte artistique et social de la fin du XIXe siècle et place cette femme comme victime insoumise des infortunes sociales et économiques de la Belle époque.



Premier argentin à intervenir dans le cadre du parcours d’art urbain, Alaniz a découvert la ville de Boulogne-sur-Mer avec un grand plaisir : « C’est très important pour moi d’être ici. J’avais déjà entendu beaucoup de bien de la première édition donc participer à la seconde et découvrir la ville où a vécu le Général San Martin est un grand honneur. Mon œuvre terminée, je vais visiter avec plaisir la Casa San Martin et observer la statue équestre qui fait face à la plage. »

Le street art continue jusqu’au 31 août. Découvrez le travail des artistes boulonnais (Flag, Florian Lajouanique, Marie Lou Peeren, Balouz et Gaawouel) qui embellissent le mobilier urbain avant l’arrivée de 4letters rue de la barrière Saint-Michel.

Plus d’infos : http://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/street-art/accueil/

 

Liens utiles

Plan interactif

Mairie de Boulogne-sur-Mer

Place Godefroy de Bouillon
62 200 Boulogne-sur-Mer

03 21 87 80 80

Envoyez-nous un e-mail