BF redonne tout son éclat à la fresque d’Antonio Segui
24/07/2019
Rendez-vous majeur de l’été, le festival « Street art – art urbain » s’apprête à vivre une 4ème édition riche et surprenante du 23 juillet au 8 septembre 2019. Après le succès rencontré l’an dernier, la Ville propose tout d’abord une nouvelle exposition originale sur les panneaux électoraux. Dans le même temps, l’artiste BF s’attache à redonner tout son éclat à la fresque d’Antonio Ségui rue Thiers.

Le Street Art et Boulogne-sur-Mer, c’est une longue et belle histoire qui a démarré dans les années 1980 avec « L’échiquier de la vie », œuvre de Jacques Salvignol, située rue de la Lampe. L’Ecole Municipale d’Arts a également réalisé deux fresques rue des Pipôts rendant hommage au cinéma et au compositeur boulonnais Charles Brown.

Rue Thiers, en 1992, l’artiste argentin de renommée internationale Antonio Ségui est venu symbolisé sur un mur le lien historique qui lie l’Argentine et la ville de Boulogne-sur-Mer autour de la figure du Général San Martin.

Le Street Art, c’est donc aussi une mémoire à préserver. Ainsi, c’est avec « fierté, respect, plaisir et humilité » que BF va redonner tout son éclat à cette création. Logiquement touchée par l’usure du temps, la fresque représente le Général San Martin, libérateur de l’Argentine, du Chili et du Pérou (mort à Boulogne-sur-Mer en 1850), traversant l’Atlantique.

« Je connais cette fresque depuis que je suis enfant » explique BF (découvrez son portrait : https://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/street-art/edition-2019/). « Cette œuvre appartient à tous les Boulonnais. Elle fait partie de l’histoire de la ville. C’est un honneur de la restaurer ».

Débuté lundi, ce travail de restauration commence à prendre forme sous le regard des passants, touristes et riverains.

N’hésitez pas à venir admirer son travail et à échanger avec lui rue Thiers jusqu’au 27 juillet.

ANTONIO SÉGUI ET LE LIBERTADOR

Peintre au double enracinement (né en Argentine en 1934, il vit en France depuis 1963), Antonio Ségui s’intéresse à José de San Martin, héros argentin qui a choisi de s’exiler en Europe après avoir été l’artisan de la libération de l’Argentine, du Chili et du Pérou. Le Libertador a ainsi passé les deux dernières années de sa vie à Boulogne-sur-Mer où il est mort le 17 août 1850.

La fresque rue Thiers montre le Libertador qui franchit l’Atlantique depuis Boulogne-sur-Mer, du même pas alerte qui caractérise tous les personnages de Ségui. Il revient symboliquement sur les lieux de ses exploits, en l’occurrence le passage de la Cordillière des Andes avec l’armée qu’il avait levée contre l’occupant espagnol. La scène historique est colorée, animée et résume la brillante épopée du général.

À lire également

Participez à l’exposition éphémère 2020

Participez à l’exposition éphémère 2020

Après les 387 œuvres exposées l’année dernière dans le cadre du festival « Street art », la ville de Boulogne-sur-Mer lance un nouvel appel aux amateurs ou professionnels, dessinateurs ou photographes, couturiers, graffeurs… pour composer une nouvelle exposition éphémère, en plein air, parsemée à travers la ville.

lire plus
Le festival Street Art à l’honneur sur France 3

Le festival Street Art à l’honneur sur France 3

Après une diffusion dans le cadre de l’émission « Les Gens des Hauts – Boulogne-sur-Mer entre vents et marées » sur France 3 Nord-Pas-de-Calais en mai dernier, le parcours d’art urbain boulonnais a cette fois été mis à l’honneur dans l’émission « Les Nouveaux Nomades » diffusée sur France 3.

lire plus

Pin It on Pinterest