LE STREET ART DEVIENT UN CLASSIQUE AVEC ANDREA RAVO MATTONI

Alors que SMUG a apporté la touche finale à une toute nouvelle fresque à découvrir au 66 de la rue du Camp de Droite, le festival Street Art se met au classique avec l’arrivée de l’artiste italien Andrea Ravo Mattoni. Un tableau de maître est en train de voir le jour rue du Sautoir.

Un air de musique classique donne une atmosphère toute particulière à la rue du Sautoir mardi en fin d’après-midi. Il suffit de lever la tête pour rapidement découvrir d’où vient la mélodie. « De la musique classique pour une œuvre classique » sourit Joël, assistant d’Andrea Ravo Mattoni actuellement à l’œuvre au numéro 7 de la rue du Sautoir.

Si cette édition du festival Street Art est marquée par l’anamorphose et les trompe l’œil, l’artiste italien apporte une touche différente et originale. « J’ai commencé comme beaucoup par le graff et les tags sur les trains » explique-t-il dans un français parfait. « Et puis je me suis intéressé à la peinture classique et j’ai suivi les cours de l’Académie des Arts de Milan. J’ai réalisé beaucoup de toiles et après cette expérience, j’ai fusionné mes deux passions en réalisant la reproduction d’œuvres classique dans la rue. »

A Boulogne-sur-Mer, prend ainsi forme une partie du tableau « Belisarius » réalisé par le peintre français François-André Vincent en 1776. « Je m’inspire de la ville, de la Région ou du pays où je peints » reprend « Ravo ». « Ici, c’est un hommage à la peinture française et à un grand maître. J’ai choisi ce tableau car je le trouve magnifique et je pense qu’il est important de le faire connaître. La France possède une grande tradition de peinture. C’est un pan de notre histoire commune européenne. » Un bel hommage à l’histoire de l’art avec une reproduction « à l’identique, de la meilleure manière possible ».

Si c’est une première pour l’artiste italien dans le Nord, Andrea Ravo Mattoni connaît bien la France et travaille notamment avec le musée du Louvre. « J’ai eu le bonheur d’exposer une toile dans le jardin des Tuileries avant de donner deux cours et quelques conférences » reprend l’artiste. « J’explique comment on peut faire de l’histoire de l’art de manière contemporaine avec une bombe. » Ravo Mattoni a également réalisé plusieurs toiles exposées au château d’Amboise à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Léonard de Vinci.

Aujourd’hui, il est très heureux de pouvoir exprimer son talent à Boulogne-sur-Mer. « C’est un honneur pour moi de participer à ce festival qui fait partie des meilleurs de France. Quand on voit l’affiche chaque année et les grands noms du street art qui sont passés ici, c’est très gratifiant de pouvoir contribuer au parcours. »

Suivez-nous

Adresse

7 Place Godefroy de Bouillon 62200 Boulogne-sur-Mer