M

Retrouvez la 7ème édition du festival street-art sur notre site dans :

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Mantra et Love apportent une nouvelle touche au festival
Catégorie(s) : Actualité
La 4ème édition du festival Street Art bat son plein. Après Jan is De Man et sa bibliothèque participative rue du Camp de Droite, et avant Leon Keer passage du Parc, le duo français Mantra et Love apporte une nouvelle touche au festival sur l’immense mur de la rue Georges Méliès.
Publié/Modifié le : 07/08/2019

Le duo est entré en action vendredi après-midi. Il faut dire qu’avec 750m² à transfigurer, les artistes ont du pain sur la planche pour réaliser une fresque qui sera la plus grande du parcours créé depuis quatre ans.

Après avoir appliqué une triple sous-couche, place maintenant à la création de l’œuvre proprement dite. Une fresque qui va interpeller et amener une nouvelle dimension au festival. Après des créations très figuratives si on excepte l’abstrait de Johannes Mundinger place de Picardie, le festival va entrer dans le monde du « graff ».

« Je pense que les gens vont être surpris » confie d’emblée Love qui n’en dira pas plus sur la fresque qui prend forme sous les coups de pinceaux et de bombes du duo. Si on devine un visage qui lit, magnifique incitation à la culture devant le collège Angelier, le message de cette future création ira bien plus loin.

« L’idée est de rendre hommage aux racines du graffiti et à ce qui fait l’essence même de ce style parfois décrié » explique Love. « Les gens vont être surpris dans le bon sens. Mantra va amener son côté surnaturel. De mon côté, je vais apporter mon style avec ce tag qu’habituellement les gens détestent et qui se transforme en œuvre d’art. Sans maquillage. Le graff c’est du street art tout comme l’était déjà les autocollants qu’on pouvait voir partout dans les rues de New-York dans les années 70. L’objectif est d’ouvrir l’esprit des collégiens qui seront dans la cour, des professeurs qui ont peut-être une idée préconçue du graff mais aussi des passants, riverains et parents qui vont découvrir une œuvre qui va les marquer. Les gens vont peut-être y voir de la 3D alors qu’il n’y en a pas ou alors voir des choses qui n’existent pas. C’est un vrai plaisir pour nous de créer ces questions, ces observations ».

Les deux artistes se sont rencontrés en 2011 et avaient déjà collaboré sur un projet identique à Trier en Allemagne où vit désormais Love. « Jamais je n’aurai pensé refaire une œuvre de cette envergure » continue l’artiste qui travaille sans esquisse mais à l’instinct. « Mantra m’explique ce qu’il a en tête et moi j’apporte mon trait et mes couleurs, notamment l’or et le noir pour cette création. L’objectif est de se faire plaisir et de faire plaisir aux gens. »

Si vous voulez être surpris et découvrir une nouvelle œuvre qui interpelle de par sa taille et son style, rendez-vous rue Georges Méliès jusqu’au 10 août !

À lire aussi :

L’atelier des 4F embellit le centre-ville

L’atelier des 4F embellit le centre-ville

Si la septième édition du festival Street art se déroulera du 23 juillet au 31 août 2022, les premiers artistes entrent en scène dès cette semaine. L’atelier des 4F est prêt à relever le défi de transformer les 191 sphères placées rues Thiers, Monsigny mais aussi place de Lorraine et Gustave Charpentier en objets d’expression artistique symbole de la richesse des mondes qui composent notre planète.

lire plus
Les fresques de Slim Safont et Abys parmi les 10 plus belles œuvres réalisées en 2021 !

Les fresques de Slim Safont et Abys parmi les 10 plus belles œuvres réalisées en 2021 !

Deux fresques réalisées l’été dernier lors du festival Street-Art ont tapé dans l’oeil du site de l’art mural trompe-l-oeil.info. Après le Golden Street Art, prix récompensant la plus belle fresque réalisée en France lors de l’année écoulée, remporté l’année dernière par Borondo suite à sa création rue Jules Baudelocque, ce sont les réalisations d’Abys (5ème) et Slim Safont (7ème) qui figurent parmi le top 10 pour l’année 2021.

lire plus

Pin It on Pinterest