Mantra

Artiste français, Rue George Méliès

Redonner à la nature une place significative en ville, voilà l’ambition de Mantra, peintre autodidacte né à Metz en 1987. Actif dans le monde du graffiti depuis 2008, il rend hommage aux héros de son enfance : papillons, hiboux et araignées. Son art agit comme le miroir qui reflète les cris d’une nature que l’on n’écoute plus. Ses œuvres, réalisées dans un style vivant et réaliste, sont autant d’empreintes laissées dans l’espace urbain. Grâce à un procédé artistique qui lui permet de répéter ses motifs tout en changeant l’échelle, Mantra fait preuve de toujours plus de précision et de concentration et soigne chaque détail de ses peintures afin de donner une âme unique au mur. Sa réputation dépasse aujourd’hui les frontières de la France et l’artiste réalise ses œuvres sur les murs des rues de Vienne, Bruxelles, Lima, Seattle, Quito ou encore Bogota.

Love

Artiste français, Rue George Méliès

Fascination, passion et obsession, voilà les trois sentiments que provoquent le graffiti chez Love. « Quand je n’ai pas la possibilité de peindre avec un aérosol, je ne fonctionne plus ». Plus de 35 ans consacrés au « graff » ont façonné son style né en banlieue parisienne en plein émergence de la culture hip-hop. Pour Love, graffer est un moyen d’expression, une forme de protestation contre la société établie, une alternative à la violence et un moyen de reconnaissance et de respect. Après une riche expérience en Allemagne où il côtoie des artistes comme ECB (Hendrik Beikirch qui a participé au festvial en 2018), Love fait évoluer son style en se concentrant sur la dynamique pure de la Lettre qu’il casse afin de pouvoir l’étendre sans limite et rendre presque impossible sa lecture. En 2012, il s’associe à Mantra et à son style figuratif. Fruits de cette inspiration commune, des œuvres et un style qui tend vers l’abstraction et une attention toute particulière à la composition de la couleur. Autodidacte, Love travaille sans esquisse, en pure contrôle et maitrise de son art.