Telmo & Miel
Édition : 2020
Artistes néerlandais, 58 Rue de Bomarsund

Telmo Pieper et Miel Krutzmann se sont rencontrés à Rotterdam en 2007 avant de devenir un duo d’artistes en 2012. C’est ensemble que le tandem a appris et créé son propre style, chacun complétant le travail de l’autre dans une belle osmose artistique. Une osmose qui se transcrit sur les murs par des œuvres qui superposent des images qui se répondent et se complètent. Réalistes et surréalistes, positives, avec souvent une pointe d’humour et de romantisme, leurs créations proposent au spectateur de poser un regard différent sur les mondes humain et animal. Dans cette juxtaposition d’images, souvent sur des surfaces monumentales, les différentes parties s’unissent de manière étrange pour ne faire qu’un et proposer une œuvre surprenante, saisissante, magnifique et fantastique. A découvrir sur les murs de Los Angeles, Rotterdam, Londres, Dortmund, Berlin, Bâle et bientôt Boulogne-sur-Mer.

Une rue, une histoire

Rue de BOMARSUND

En 1854-1855, un conflit opposa la France, la Grande-Bretagne, la Turquie et le Piémont à la Russie ; de cette guerre de Crimée, quelques pages sont toujours évoquées par le biais de plaques de certaines rues. Bomarsund est le nom d’une forteresse russe qui capitula devant la flotte franco-anglaise, en 1854. Ce fait d’armes fut accompli par la première division du Camp de Boulogne placée sous le commandement du général Baraguey d’Hilliers. Pour perpétuer ce souvenir, la municipalité proposa de débaptiser la Rue Brebion, qui tirait son nom de celui d’un propriétaire de l’endroit : ce fut fait en mars 1862. Contrairement à la rue du Camp de Droite, fief des marins, la Rue de Bomarsund (l’une des principales du quartier avec ses 615 m) était surtout habitée autrefois par des ouvriers des quais et de la marée. On y trouvait quelques commerces, mais surtout un bal (‘‘La Carotte’’) qui connut le succès. Pratiquement détruite en 1944, seule sa partie haute permet d’imaginer le quartier des marins et ses petites maisons basses. Là comme ailleurs, le pittoresque a cédé la place au béton. A remarquer le groupe scolaire Jean Macé et l’école Bucaille : un ensemble situé près des immeubles du parc Saint-Pierre, où des espaces verts correctement entretenus mettent une belle touche de fraîcheur dans le minéral. Plus haut, à hauteur de la rue Jenner, on remarque le long mur du cimetière Nord, puis la résidence pour personnes âgées.

Localisation 

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Découvrez également

Vesod

Vesod

Artiste italien, 44 rue du Chemin Vert

Pin It on Pinterest