Pour la quatrième année consécutive, les terminales littéraires des lycées Mariette (Boulogne-sur-Mer) et Lavezzari (Berck) se sont mesurés au cours d’un grand concours d’éloquence qui s’est déroulé au Tribunal de Grande Instance, en ville fortifiée. Une démonstration de talent pour des élèves qui ont su dépasser leur stress et faire revivre le procès de Bobigny sur l’avortement (1972).

Une nouvelle fois, le jury a été impressionné par le talent, l’éloquence et les recherches minutieuses réalisées par ces élèves de terminale âgés de 17 et 18 ans. « Ils ont été exceptionnels » confie d’emblée l’adjointe Lucile Bayard, membre du jury. « J’ai été époustouflé. Nous avons vécu un grand moment ».

Organisé par la Ville, le tribunal de Grande Instance et l’Education Nationale, ce concours avait pour thème « le procès de Bobigny (1972) », plus connu comme le procès de l’avortement. Pendant plus de deux heures, accusés, témoins, médecins, philosophe, procureur et avocats se sont relayés pour défendre leur point de vue et faire revivre ce procès qui déboucha sur le vote de la loi autorisant l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) en 1975.

Les objectifs pédagogiques : « savoir s’exprimer en public avec éloquence sur un sujet grave dans un vocabulaire choisi, sans en faire trop » ont été plus qu’atteints. « L’ensemble des élèves a fait preuve d’un grand travail de recherche et a su tenir son rôle avec beaucoup de talent » conclut Lucile Bayard.

Après délibération du jury, des prix d’honneur et d’excellence, remis à l’hôtel de ville, sont venus récompenser les performances les plus remarquées.

Le kiosque

Les sites de la ville

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris