Après le duo Bruno Ghys – Jean-Louis Dress, c’est au tour de Céline Caux et Florence Sgard d’entrer en action pour embellir le mobilier urbain boulonnais. N’hésitez pas à venir découvrir leur travail et à échanger avec elles rues des Religieuses Anglaises et boulevard Chanzy.

Signe que le travail des artistes s’annonce, les premières sous-couches colorées apparaissent çà et là en ville. Après le top départ donné par le duo Bruno Ghys – Jean-Louis Dress qui ont transformé le mobilier urbain Grande Rue et boulevard Daunou, c’est désormais au tour de Céline Caux et Florence Sgard d’entrer en action.

Céline Caux a été la première à investir le mobilier du boulevard Chanzy. Un plaisir pour l’artiste qui se lance dans l’art pictural et développe des croquis fleuris. « J’aime recréer un aspect papier peint en accumulant les images de végétaux » confie Céline Caux. « Je joue sur les couleurs, les motifs et les reproduit à différentes échelles sur les coffrets à deux faces. J’adapte ce que j’ai l’habitude de faire sur mes toiles au mobilier urbain. Le côté floral change un peu des personnages que l’on retrouve ailleurs. Je m’adapte également au support en réalisant une sous-couche ou en jouant avec l’existant. J’aime créer autour des signes d’usure du temps et des couleurs. »

Des créations qui charment les habitants de Damrémont. « Beaucoup de gens s’arrêtent et sont content de voir ces œuvres égayer le quartier. J’ai même une petite assistante, Katarina qui a 9 ans, et qui m’a donné un coup de mains sous le regard de ses parents qui habitent en face » sourit Céline.

Quelques rues plus haut, de l’autre côté de la Liane, on retrouve Florence Sgard plongée dans un hommage aux découvertes du grand égyptologue boulonnais : Auguste Mariette. Première réalisation à découvrir rue des Religieuses Anglaises : le collier aux mouches. « Il a été retrouvé dans la tombe de la reine Ahhotep » explique la jeune artiste. « Il était décerné aux militaires pour acte de bravoure. L’impératrice Eugénie a souhaité le ramener en France mais Mariette, avec beaucoup de diplomatie, a permis aux égyptiens de conserver ce trésor. »

Sur ce double coffret prendra place en fin de semaine un Sphinx pour le plus grand plaisir des passants.

N’hésitez pas à les imiter et à venir échanger votre vision de la ville avec les artistes !

Retrouvez toutes les informations sur le festival Street art : https://www.ville-boulogne-sur-mer.fr/street-art/edition2018/

Retrouvez également le travail de Bruno Ghys et Jean-Louis Dress

Le kiosque

Les sites de la ville

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris