« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants ». Cette citation d’Antoine de Saint Exupéry prend tout son sens au moment où la question de l’environnement est au cœur du débat public et des préoccupations des concitoyens. Dans ce contexte, Frédéric Cuvillier, Maire de Boulogne-sur-Mer, a souhaité présenter l’ensemble des mesures prises par la Municipalité dans ce domaine.

« La Municipalité a engagé un travail quotidien depuis de nombreuses années en matière de protection de l’environnement tout en valorisant le cadre de vie » explique le Maire de Boulogne-sur-Mer. « L’écologie urbaine doit être au cœur de l’action publique locale. C’est le combat que nous menons au quotidien. »

Les initiatives prises sont regroupées dans un plan vert. Après une première étape qui a vu la construction de maisons passives, la mise en place d’un réseau de chauffe qui permet d’économiser l’émission de 3600 tonnes de CO2 par an, la charte des espaces verts, la mise en place du « zéro phyto »… la Ville enclenche la deuxième phase de ce plan avec de nouvelles mesures fortes.


Un parcours aventure 

Tout d’abord, un parcours aventure sera créé dans l’emblématique Bois Farjon. Au-delà de l’aspect ludique de ce parcours, il constituera un lieu d’éveil et de sensibilisation à l’environnement. Tout en contribuant à l’attractivité de la commune, cet équipement doit permettre à tous de mieux connaître la faune et la flore qui contribuent à l’équilibre écologique de la ville.
Dans ce but, des supports pédagogiques seront installés dont des abris à insectes, essentiels pour protéger les insectes pollinisateurs, indispensables aux éco-systèmes. Dans le même esprit, un inventaire des arbres remarquables répartis dans la ville sera proposé au public.

160 places de stationnement seront également créées afin de faciliter l'accès à cet espace.


Des composteurs collectifs

La gestion des déchets est une question centrale. Quand le tri s’améliore, les tonnes d’ordures ménagères résiduelles baissent. Trier est donc la meilleure voie à suivre pour éviter d’augmenter les impôts et agir pour la planète. « L’écologie ne doit pas être punitive. C’est aussi du pouvoir d’achat » insiste Frédéric Cuvillier.

Pour aller plus loin dans cette démarche, des composteurs collectifs seront installés dans des zones « test ». Cette expérience se fera en concertation avec les habitants pour une démarche éco-citoyenne. « Je sais pouvoir compter sur les Boulonnais. J’en ai déjà discuté avec certains d’entre eux lors de mes visites régulières dans les quartiers. C’est un formidable outils pédagogique à destination de nos jeunes afin de les sensibiliser au quotidien. » Le compostage permet une réduction des déchets verts et des ordures ménagères de 30 kg/hab.


Adopte un arbre

La pédagogie et la sensibilisation, c’est aussi toute la philosophie du dispositif « Adopte un arbre » qui va permettre de végétaliser l’espace public. « Faire de la ville, un espace partagé, c’est aussi la meilleure façon de le protéger ». Prochainement, des Boulonnais volontaires, ambassadeurs de la ville verte, pourront donc ensemencer au pied d’un arbre qu’ils auront « adopté ». Le service des Parcs et Jardins, après avoir préparé l’espace choisi, fournira à chacun un petit sachet de graines accompagné d’une charte d’entretien et de conseils pratiques.

Téléchargez la charte d'entretien "Adopte un arbre"


Zéro déchet dans les cimetières

Dans les cimetières, un tri rigoureux des déchets verts a été mis en place autour de la philosophie du zéro déchet. Les bulbes sont ainsi recyclés tout comme le terreau. Avec l'arrêt de l'utilisation des produits chimiques, de nouvelles solutions sont mises en place. Les allées en gravier sont supprimées et laissent progressivement place à des allées composées d’un gazon spécifique qui nécessite peu d'entretien, ne produit pas de déchets et facilite l’accès des visiteurs, notamment des personnes à mobilité réduite.


Des parcs et jardins valorisés

La promenade haute des remparts dite « Charles Dickens », la création du passage Suzanne, future entrée du jardin Bucciali, l’aménagement du jardin de la Basilique et le réaménagement du jardin Valentine Hugo apportent du bien-être, une question centrale dans ce type d’aménagement.
Il est aujourd’hui avéré que les espaces verts contribuent à la réduction du stress et encouragent l’activité physique.


A terme, l’ensemble de la ville doit être pensé pour les déplacements doux (aménagement de parcs à vélos et de bandes cyclables, limitation à 30km/h dans certains quartiers de la ville).

Les services Patrimoine et espaces verts établiront un guide historique et environnemental autour des parcs et jardins.

La ville dispose de 70 hectares d’espaces verts et naturels, soit 15.6 m² par habitant. Ils sont autant d’espace à s’approprier collectivement. « J’aime le slogan « Plus belle la ville ». Cette mobilisation doit être une volonté collective. Le combat pour l’environnement débute au bas de chez soi » » conclut Frédéric Cuvillier.

Le kiosque

Les sites de la ville