La protection de l’environnement et le développement d’une ville durable font partie des priorités de l’action municipale. Une étape de plus a été franchie avec l’installation de deux ruches au Vallon Notre Dame, éléments essentiels à la préservation de la biodiversité.

Goûter un jour la production d’un miel boulonnais, l’idée est forcément alléchante. S’il faudra encore patienter quelque temps, un premier pas a été franchi avec l’installation de deux ruches dans le Vallon Notre Dame, cet espace vert niché en cœur de ville à deux pas du Dernier Sou.

« Préserver la biodiversité en contribuant à la sauvegarde des abeilles et des insectes pollinisateurs est une étape de plus pour faire de Boulogne-sur-Mer, une ville verte » confie le Maire Frédéric Cuvillier. En effet, les insectes, et principalement les abeilles, contribuent à la pollinisation, qui permet la reproduction de 80% des espèces de plantes à fleurs et des plantes cultivées. Les abeilles interviennent ainsi dans l’agriculture fruitière, les grandes cultures (le tournesol par exemple), le maraîchage (melon, pastèque, courgette, et les fraises…) et la production de semences pour l’oignon, le poireau, la carotte, la salade, les endives…

« C’est un projet commun mené avec Monsieur Gressier, apiculteur » détaille Jimmy Ledrin, adjoint à l’écologie. « Autour de cette volonté commune, nous avons mis en place une convention pour l’utilisation de ce terrain préparé par le service des Espaces Verts. Pour l’instant, monsieur Gressier pourra installer quatre ruches. Mais ceci peut évoluer dans le futur si nous recevons des sollicitations d’autres apiculteurs. On connaît l’importance des abeilles pour la biodiversité. Installer des ruches pour permettre leur développement est un exemple concret des actions que nous mettons en place au quotidien pour le développement durable. »

A la plus grande joie de Philippe Gressier. « L’idée me trottait dans la tête depuis quelque temps. Je suis très heureux qu’elle puisse voir le jour. Un essaim a rapidement pris place dans la première ruche. Aujourd’hui, ce sont près de 40 000 abeilles qui le composent. On peut espérer une première récolte de miel en juillet prochain. » Le tout sous le regard bienveillant de Guy Lengagne, ancien Maire de Boulogne-sur-Mer, et passionné d’apiculture. « C’est très bien d’avoir su préserver cet espace de verdure protégé en ville. L’installation d’une ruche va permettre de sensibiliser le public à l’importance des abeilles pour un retour intelligent à la nature. »

Les apiculteurs qui souhaitent rejoindre le projet peuvent contacter le 03.21.87.76.05.

Attention, si vous découvrez un essaim d’abeilles chez vous, contacter directement les apiculteurs Roland Sgard (06.67.44.02.66) et Frédéric Rochoy (06.12.26.01.50).

Le kiosque

Les sites de la ville