L’édition des retrouvailles ! Voilà la philosophie qui accompagne la programmation du Festival de la Côte d’Opale qui se tiendra du 15 au 25 juillet 2021. Le site de l’Eperon à Boulogne-sur-Mer accueillera trois concerts qui resteront à n’en pas douter dans les mémoires grâce aux venues de Vianney, Benjamin Biolay et Grand Corps Malade.

Après un an d’absence, le Festival de la Côte d’Opale retrouve son public autour d’une belle fête consacrée à la chanson française qui s’adresse à toutes les générations. Grands noms, talents et découvertes se relaieront pendant dix jours dans l’ensemble de l’agglomération boulonnaise.

Crise sanitaire oblige, la jauge sera de 5000 personnes assises maximum avec pass sanitaire. Si ce ne sera pas encore la fête totale, les mesures prises permettront de belles retrouvailles pour des moments de culture vivants et remplis d’émotions.

Autour des trois têtes d’affiche Vianney, Benjamin Biolay et Grands Corps Malade, le public fera aussi des belles découvertes grâce aux premières parties assurées par Noé Preszow, Emilie Marsh et P.R2B.

Vianney et Zoé Preszow le 15 juillet

Deux ans qu’on ne voyait plus Vianney qu’à travers les chansons qu’il signait pour d’autres, loin des scènes et des écrans… Le voici de retour avec « N’attendons pas », véritable hymne à la vie et aux passions qui nous animent ! Quelques tubes affutés en poche, armé de sa guitare, Vianney voulait la chaleur des salles à dimension humaine pour retrouver son public à travers la France au printemps 2021… Et c’est à guichets fermés qu’il entamera cette tournée d’une quinzaine de dates, dont 6 Olympia.

Son nouvel album, « N’attendons pas », paru cet automne, promet déjà un spectacle flamboyant, espiègle, familial et toujours plus chaleureux.

Le Festival de la Côte d’Opale est heureux d’accueillir Vianney. Chanteur à texte et à voix, il est le fer de lance de la chanson française actuelle.


Preszow en première partie

C’est « A nous » que parle l’artiste bruxellois de 25 ans. A nous qui, comme lui, avons du mal à trouver notre place, à nous positionner. Noé Preszow (prononcer Prèchof) se livre dans un premier album engagé à fleur de mots. Nommé parmi les révélations des Victoires de la musique 2020, Noé Preszow confirme son jeune talent aux inspirations multiples et nous réserve un live à fleur de peau.

Jeudi 15 juillet à 20h30 sur le site de l’Eperon. Tarifs : 33€ (prévente) et 36€ (guichet)



Benjamin Biolay et Emilie Marsh le 17 juillet

Retour grandiose pour Benjamin Biolay ! Avec un sublime « Grand Prix », sorti le 6 octobre 2020 et déjà disque d’or, Benjamin Biolay perpétue son savoir-faire mélodique, sa science harmonique et sa richesse lexicale. Le chanteur stakhanoviste trouve ici le point d’équilibre idéal entre paroles et musique, tubes et ballades, références et clins d’œil. Le nouveau répertoire gorgé de mélodies imparables, de refrains entêtants, de textes définitifs et d’arrangements audacieux va résonner en live lors de ces premiers rendez-vous dont fait partie le Festival de la Côte d’Opale.


Emilie Marsh en première partie

Sur scène, une guitare blanche Duesenberg se détache sur une silhouette noire, soulignée de rouge à lèvres : Emilie Marsh est une femme guitariste. Elle joue et chante le rock au féminin. Elle revendique le droit au désir de vivre, l’intensité du moment, de jouir de l’instant (« j’embrasse le premier soir ») sans engagement, ni étiquette.

Samedi 17 juillet à 20h30 sur le site de l’Eperon. Tarifs : 30€ (prévente) et 33€ (guichet)



Grand Corps Malade et P.R2B le 18 juillet

Ni rappeur, ni chanteur mais « slameur », Grand Corps Malade est un poète de notre temps qui déclame en musique. Avec ses textes lourds de sens et son flow sans équivalent, il s’impose comme l’un des meilleurs artistes de la scène française. Entre une sélection de ses classiques et les titres phares de son dernier album « Mesdames », entre morceaux intimistes et rythmiques musclées, le prochain concert de Grand Corps Malade s’annonce riche et varié.

Avec deux musiciens multi-instrumentistes et un renfort d’électro, Grand Corps Malade nous emmène dans un univers engagé, parfois grave, parfois drôle… toujours poétique.


P.R2B en première partie

Quand P.R2B ne filme pas d’images, elle les met dans ses textes et l’on en perçoit l’atmosphère, les ombres et les lumières, aussi bien qu’au cinéma. Dans son premier EP « Rêves », tout est là, désormais. Prêt à être entendu, partagé, et à s’enflammer car P.R2B, c’est une énergie brute, le goût du beat et du chant qui jaillit.

Le kiosque

Les sites de la ville