Filets de pêche biodégradables et recyclables – Des objectifs environnementaux majeurs

Un fileyeur utilise chaque année environ 3 tonnes de filets en nylon, ce qui génère une grande quantité de déchets et peut également laisser du plastique dans les océans.  Pour faire émerger une nouvelle filière, plus écologique, des recherches sont actuellement en cours associant différents partenaires.

Le Parc Naturel Marin des estuaires picards et de la mer d’Opale avec l’organisation de producteurs FROM Nord a lancé le projet TEFIBIO en début d’année 2021. Il est financé à hauteur de 750 000 € dont 80% proviennent du Fonds Européen pour les affaires maritimes et la pêche. France Filière Pêche cofinance également ce projet. De plus, les entreprises Seabird Nautique Conseil, Take a Waste et Guillaume Dupont Ingenierie Navale apportent leur expertise en termes d’innovation et de mise en œuvre technique aux porteurs du projet.

 

Une première expérimentation en juin 2020 a été menée et a permis d’obtenir des résultats encourageants quant à l’utilisation de filets de pêche biodégradables, biosourcés, recyclables et sans diffusion microplastique.

En effet, les 10% de filets biodégradables embarqués durant la saison estivale 2020 ont pêché de manière plutôt similaire au filet classique, même si des ajustements doivent être réalisés en particulier sur la texture du filet, la taille du maillage, la couleur, etc. C’est donc tout l’enjeu de cette nouvelle expérimentation qui a débuté jeudi 15 juillet et qui va permettre de tester différents paramètres de ces filets pendant 74 jours.

En fonction des résultats obtenus, les recherches se poursuivront pour réduire l’incidence de la pêche sur l’environnement. Le prototype de ce filet doit pouvoir se composter pour une meilleure gestion des déchets et se désagréger en mer rapidement en cas de perte, avec un impact moindre que le filet nylon qui finissent au bout de nombreuses années en micro-plastiques.

Le kiosque

Les sites de la ville