En cette année 2021 qui marque le bicentenaire de la naissance du grand égyptologue boulonnais, le jardin Auguste Mariette situé au pied des Remparts a été totalement restructuré et étendu. Pyramide de Saqqarah, représentation du Nil, bassin à lotus, palmeraie et obélisque monumental s’ajoutent à la statue au socle pyramidal et la barque solaire déjà présentes. Le tout compose une réalisation unique et exceptionnelle !

« C’est aujourd’hui un moment fort des manifestations du bicentenaire d’Auguste Mariette que la ville a souhaité mettre en œuvre » a déclaré d’entrée le Maire Frédéric Cuvillier lors de l’inauguration qui s’est tenue vendredi 22 octobre. « Dans une démarche de mise en valeur de cette figure majeure de Boulogne et de redécouverte de son héritage scientifique fondamental et fondateur dans le champ de l’égyptologie moderne, nous avons souhaité consacrer la mémoire de ce Boulonnais illustre mais trop méconnu encore, dont le parcours est absolument exceptionnel. En renouvelant et en restructurant ce lieu dédié, le jardin Mariette est désormais à la hauteur de ce nom prestigieux. »

La visite débute au pied des escaliers qui mènent à la statue d’Auguste Mariette et la pyramide en pierre bleue qui constitue son socle. « C’est en 2004, dans le cadre de la manifestation « Lille 2004, capitale européenne de la Culture » qu’eut lieu un premier réaménagement de ce jardin, avec notamment la mise en place du sphinx et de la sphynge au pied de la pyramide, et celle de la reconstitution de la barque solaire » reprend Frédéric Cuvillier. « A l’occasion de cette année du bicentenaire, il nous fallait marquer plus encore au cœur de notre ville la mémoire d’Auguste Mariette. Tel est désormais ce morceau d’Egypte arraché et reconstitué grâce au talent et au travail méticuleux et passionné du service Parcs et Jardins de notre ville. Je tiens à féliciter Louis Djalaï et ses équipes qui ont, une nouvelle fois, et dans la continuité du jardin éphémère de cette année, rivalisé d’audace et de talent pour offrir aux Boulonnais, mais aussi aux touristes, ce jardin mirifique. »

 

Au pied des remparts, ce sont à présent 1400 m2 de jardin qui réserve de nombreuses surprises, autant d’invitations à un beau voyage en Egypte :

 

Fleuve incontournable, le Nil est représenté de manière symbolique sur une longueur de 78 mètres. Il peut être franchi par deux petits ponts de bois et sera végétalisé par des plantes aquatiques au printemps prochain.

La pyramide de Saqqarah, la plus ancienne d’Egypte tient une place particulière dans la carrière de Mariette : c’est dans ce secteur qu’il a effectué de nombreuses fouilles et qu’il a découvert le Scribe Assis. Elle est ici représentée derrière la statue de Mariette tandis qu’une esplanade en sable rouge rappelle le sable du désert.

Le bassin à lotus. Dans tous les jardins d’Egypte des bassins sont réalisés pour apporter une certaine fraîcheur et abriter la faune et la flore. Au printemps, lotus et nymphéas seront plantés. Il sera possible de traverser ce bassin sur une passerelle pour mieux le contempler et l’apprécier.

La palmeraie constituée par la plantation de deux espèces de palmiers qui apportent une ambiance exotique et verdoyante au site.

 

L’obélisque, la pièce maîtresse de ce nouveau jardin, est la réplique de l’obélisque de Louxor, donné à la France en 1830 et qui orne désormais la place de la Concorde à Paris. Composé de six pièces de marbre de Lunel de Marquise et d’un pyramidion en métal posé au sommet de l’édifice, il est reproduit à l’identique à l’échelle un demi. Ses quatre faces sont gravées du même texte que l’obélisque de la Concorde. Tous les textes ont été peints.

Enfin, un nouvel éclairage vient valoriser ce nouveau site à présent ouvert au public. Les pyramides et l’obélisque sont éclairés indépendamment, une barre d’éclairage solaire et des lanternes avec flammes venant mettre en valeur les différentes ambiances crées au sein de cet exceptionnel jardin. Une superbe réalisation du Service des Parcs et Jardins de la ville qui a créé ce jardin en s’inspirant d’une personnalité qui appartient au riche patrimoine de Boulogne-sur-Mer.

La soirée inaugurale s’est conclue en beauté avec le concert « Mariette et l’Orient » par l’ensemble Contraste. Pendant une heure, le public a pu (re)découvrir un riche programme :  Debussy: La Flûte de Pan, Bizet (Carmen): Habanera, Près des Remparts de Séville ; Ravel: La Flûte Enchantée, De Falla : La seguidilla, Nana, Cancion, Berceuse Libanaise (musique traditionnelle), Mélodie Égyptienne (musique traditionnelle), Faure: Les Roses d’Ispahan, Saint Saëns: El desdichado, Delibes: Duo des fleurs, Morenica (musique traditionnelle), Ravel: Kaddisch, Bloch : Rhapsodie Hébraïque, Saint Saëns (Samson et Dalila): Mon cœur s’ouvre à ta voix et Massenet : Méditation de Thaïs.

Le kiosque

Les sites de la ville