Intense moment d’émotion ce mardi 17 Mai à l’occasion de l’inauguration d’une stèle à la mémoire de l’équipage du sous-marin argentin Ara « San Juan » disparu en mer le 15 Novembre 2017. Placée devant la statue équestre du général San Martin, elle témoigne du lien très fort qui unit Boulogne-sur-Mer à l’Argentine.

« Cet évènement dramatique, qui a couté la vie aux 44 membres d’équipage, est un témoignage tragique des conditions périlleuses dans lesquelles s’exercent les missions des sous-mariniers » a déclaré Mireille Hingrez-Céréda, première adjointe, lors de l’inauguration. « Dans notre ville maritime de Boulogne-sur-Mer, ce sombre écho a doublement résonné, du fait des liens indéfectibles qui unissent notre ville avec l’Argentine, au travers du jumelage que nous entretenons avec la commune de La Plata. Au travers aussi de l’intime histoire qui nous lie avec la grande figure du Général San Martin. »

C’est donc avec honneur que la ville de Boulogne-sur-Mer a répondu favorablement à la requête de l’Association Générale des Amicales de Sous-Mariniers qui a souhaité réaliser cette stèle commémorative à la mémoire de leurs camarades disparus. La sculpture originale a été inaugurée sur le site de la base navale de Mar del Plata en Argentine avant celle de Boulogne-sur-Mer ce mardi 17 juin, en présence de Dominique Salles, contre-amiral, Président National de l’association des Amicales de Sous-Mariniers, Yves-Marie Bonnaillie, Président de l’Amicale « Doris », sous-mariniers des Hauts-de-France et les représentants de l’ambassade de la République d’Argentine en France.

« C’est avec beaucoup d’émotion que je veux témoigner de la solidarité de la ville de Boulogne-sur-Mer avec le peuple argentin, durement endeuillé avec ce drame maritime » a poursuivi Mireille Hingrez-Céréda. « Nos pensées attristées vont bien évidemment aux familles et aux proches des victimes disparus. Elles s’adressent également aux autorités civiles et militaires argentines ainsi qu’aux membres de l’Association Générale des Amicales de Sous-Mariniers qui ont vécu également dans leur chair cette disparition. Que cette stèle commémorative, implantée désormais dans notre ville, soit le lieu privilégié du souvenir. »

Le kiosque

Les sites de la ville