Découvrir le monde de la mode et la richesse de ses métiers, voilà le bel objectif de l’exposition « Cazin refait la mode » à découvrir au premier étage de l’hôtel de ville jusqu’au 30 novembre.

Les jeunes boulonnais ont du talent ! Timides mais fiers du travail réalisé, les 14 élèves âgés de 15 à 19 ans de la filière des métiers de la mode du lycée Cazin présentent leur première exposition. Un moment forcément particulier et valorisant dans le parcours de ces jeunes. « Cette exposition est le reflet de notre philosophie basée sur l’exigence et la créativité » confient les professeurs Grégory Lancel et Cécilia Deseigne. « Nous mettons en place une pédagogie active qui place l’élève au cœur de sa formation. Par la transmission des connaissances et des savoirs-faire, nous entretenons ce patrimoine immatériel des Boulonnais : le textile et la mode. »

Les robes à découvrir sont issues pour certaines d’anciennes collections entièrement retravaillées par les élèves. « Certaines robes représentent plus de 120 heures de travail » reprend Grégory Lancel. Et demande de l’inspiration. « Pour retravailler notre robe, nous nous sommes inspirés de l’univers japonais » explique Léa Merlot. « Il faut travailler les coutures mais aussi l’éclairage » poursuit Rachel Tison. Les deux jeunes filles n’auraient jamais « imaginé que leurs robes puissent être exposées à la mairie. C’est une vraie fierté. Nous sommes aussi heureuses d’inciter le public à découvrir notre travail et contribuez, on l’espère, à créer des vocations. »

« C’est un vrai plaisir de mettre à l’honneur le travail de lycéens et lycéennes talentueuses » confie de son côté Lucile Bayard, adjointe à l’enseignement. « Du simple ourlet à la création de robes stylées ou très originales, ces élèves aux doigts d’or tracent, coupent, cousent et bâtissent leur avenir. L’élégance est un art que vous commencez à maîtriser. Merci pour cette belle exposition qui n’est qu’un aperçu de votre talent. Le monde de la haute couture vous tend les bras. »

Cazin refait la mode à découvrir au premier étage de l’hôtel de ville jusqu’au 30 novembre.

Le kiosque

Les sites de la ville